© 2019 Copyright Susel Alemán Legrá

suselaleman@yahoo.fr

  • Instagram

Visiter ma page

Instagram

Designer Industriel installée à Paris, je considère chacun de mes projets comme un terrain de découverte.

Mon histoire commence loin de la grisaille parisienne car c'est sous le soleil éclatant de La Havane, la cité des colonnes, que je suis née. Entourée de persiennes et de vitraux colorés, je développe une admiration pour son architecture, ses couleurs et de son histoire riche en métissage et influences culturelles. 

Mon parcours de designer commence alors à l' ISDi, Institut Supérieur de Design à la Havane où je réalise mes premières années d'études.

Puis, mon envie de découverte me mène vers d'autres horizons. Je quitte Cuba et j'arrive à Paris. 

Je rentre ensuite à l'ENSCI -Les Ateliers où j'explore de multiples champs d'applications du design et où j'enrichis ma passion pour l'expérimentation de la matière.

En 2014, je m'envole aux États-Unis, pour une durée d'un ans, où je découvre le quartier pittoresque de Wynwood.

Fruit d'une collaboration avec l'agence de design Brittocharette, je travaille sur des collections d'accessoires en verre et en céramique pour le secteur du luxe. En 2016, la pièce PIQUOIS, une des pièces de ces collections obtient le premier prix du concours Best of the Year.

De retour à Paris, en mai 2017, j'expose mon projet ARBORESCENCE au D'DAYS. Le projet vise à considérer la feuille morte tombée en automne et destinée à l'incinération comme une alternative de réemploie. Il prend la forme d'une gamme d'objets d'accessoires de bureau. 

Aujourd'hui, je réinjecte ces influences culturelles à chacun de mes projets.

Je m'accroche à la simplicité et je porte un regard curieux et attentif à l'histoire et à la genèse des objets.

Violet, vert orange et brun

 

Parfois, lorsque je retourne à La Havane, ma ville natale, j’en oublie certains us et coutumes locaux. J’oublie que le violet et le vert des murs du salon de ma voisine, à La Havane de l’Est, sont tout à fait les couleurs que n’importe quel cubain adorerait avoir chez soi. « Ça apporte de la fraîcheur », « le vert est la couleur de l’espoir», « la vie est tellement plus belle en couleur ». Ses meubles sont en bois d’acajou « si ce n’est pas en acajou, je ne préfère même pas avoir de meuble » et son fauteuil est tapissé d’un tissu à motifs floraux. Aussi, elle pose sur ses assises plusieurs coussins orange et brun, « pour le contraste ». 

- Susel Alemán Legrá.

« Koniec » 

 

Dans une station-service, attendant son tour afin de ravitailler en essence sa voiture, José Ramón décida de patienter en écoutant la radio. C’est alors qu’une voix annonça « le pays se déclare dans une situation de “période spéciale” ». Il augmenta alors le volume de la radio « une “période spéciale” difficile où Cuba manquera de tout, notre devoir sera non seulement celui de survivre mais aussi celui de se développer ». Déclenchée par la chute des régimes socialistes des pays de l’Est, cette « période spéciale » donnera lieu à des conditions économiques catastrophiques. Levant les yeux au ciel et lançant un soupire, il décida de réfléchir à cette annonce plus tard car, pour lui, dans l’immédiat, le plus important était d’arriver à temps à l’hôpital afin de rejoindre sa femme qui allait accoucher de sa fille. Ce fut le jour de ma naissance en août 1990.